Fatima Parret: " Wauquiez est ce que l'on a fait de pire en politique"

Publié le 16 oct 2017 dans Entretien

Fatima Parret est la seule écolo auvergnate élue conseillère régionale. Faisant partie du Rassemblement Citoyen écologique et solidaire à la région, elle se bat auprès de ses 8 camarades pour tenter de s'opposer à la politique de Laurent Wauquiez, actuel président de la Région. Elle a décidé de nous raconter l'envers du décor. Exclusif. 

"Je  suis sidérée." Ses premiers mots amorcent l'interview. "Ca fait un an et demi. Ce mandat va être vraiment difficile. Wauquiez est ce que l'on fait de pire en Politique..." Pour Fatima, Laurent Wauquiez est un très bon communicant. Pourtant," il réalise une destruction massive de politique publique".  Il aura réalisé plus de coupes budgétaires que prévu. 100 millions d'euros d'économies en ce début de mandat. " Dont 40 millions sur la formation professionnelle. Il n'a rien compris, il a cru que parce que l'Etat lançait son plan pour 500 mille formations, il allait pouvoir se débarrasser de cette compétence. C'est le contraire qu'il fallait faire, profiter de la position de l'Etat pour renforcer nos actions sur la formation. Il a appauvri la région qui elle, doit travailler sur le long terme!" Aujourd'hui, le monde de la formation est totalement déséquilibré en Auvergne Rhônes-Alpes. De nombreuses structures de formations ont fermé, des formateurs se sont retrouvés au chômage. Même le Conseil Economique Social l'a relevé. "Ils sont pourtant plutôt mous d'habitude, mais là, ils se sont mouillés..." 

Pour Fatima, Wauquiez c'est une absence totale de politique et de réflexion. Un exemple? " Figure-toi que l'on finance les lycées privés, alors que ça n'appartient pas à notre compétence. On a quand même filé 120 millions d'Euros au privé!" Une façon de marquer sa base électorale, selon l'élue écologiste. " Il brigue la tête de Les Républicains et la présidentielle...Il s'assure une base de la droite catho, il a quand même soutenu la manif pour tous!" On ne saurait la contredire lorsque l'on apprend qu'il a annulé le financement du festival LGBT ( Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres) "Face à face". La pièce de théâtre en question portait sur la nudité et la sexualité. Les élus Front National s'en sont offusqués. Wauquiez leur a donné raison, alors que ses conseillers avaient travaillé sur le dossier pour le financement. "De toutes façons, il est très souvent d'accord avec le FN. Il préfère prendre en compte l'avis du FN que celui de ses services..." Heureusement, la crèche de noël qu'il voulait imposer a été jugée illégale, grâce notamment à ses opposants politiques qui, dès qu'ils le peuvent le poursuivent en justice. "Quant aux droits des femmes et de la famille, entre 2015 et 2016, on a vu une baisse de subventions de plus de 60%! Une structure d'accueil  et de conseil CIDFF en Isère a même dû fermer! Il n'aime pas bien qu'on parle de contraception, vois-tu, le président!" 

Laurent Wauquiez qui s'est positionné largement comme le candidat incontournable de Les Républicains a donc calé son planning régional sur celui des LR. " De toutes façons, il faut être clair, il faut parfois attendre plusieurs mois sans aucune assemblée ou commission! Je te donne un exemple, au 2eme semestre 2017, nous n'avons que 2 assemblées pleinières, et sur une année nous n'avons que 2  commisions permanentes. Alors que quand on était encore que la région auvergne, on se réunissait en commission permanente tous les mois." 

Ce sont lors de ces commissions permanentes que se décide l'attribution de l'argent, et notamment des subventions. 

Depuis l'élection du nouveau président, Fatima regrette une absence totale de l'institution. "Les lycées n'ont plus d'interlocuteur, comme si nous n'avions plus de services. Ca fait un an et demi, et nous n'avons toujours pas d'organisation. Honnêtement, nous devons faire face à des agents maltraités, qui n'ont plus aucun repère." 

Quant à la question écologique, chère à Fatima, le constat est d'autant plus désespérant:" 2/3 des subventions ont disparu pour les associations de sensibilisation de l'environnement, comme le réseau Graines. En revanche, les chasseurs ont perçu 3 millions d'euros d'aides. Selon le président, ce sont eux qui font de l'éducation à l'environnement, mais ce qui est incroyable c'est que les chasseurs n'ont pas besoin de cet argent publique, ils s'auto-financent avec la vente de leur carte de chasse." Rien d'étonnant malgré tout pour ce fan absolu de Donald Trump, " je pense oui, qu'il est climato-sceptique au même titre que le président américain..." Laurent Wauquiez a récemment fait sortir des instances qui travaillent sur le Bio une association telle que Terre de Liens pour y mettre à la place la FNSEA, connue pour son peu d'engouement envers l'agriculture biologique.

Pour Fatima qui est dans l'opposition, le tournant est pourtant très clair. " J'ai toujours tenu mon rôle d'opposante. Moi, je ne conteste pas que certains puissent avoir une idéologie qui n'est pas la mienne. j'aime le débat, tenter de faire changer les choses. Mais, là, nous n'avons pas l'opportunité de confronter nos idées. Parfois, je n'ai même plus envie d'y aller..." 

Malgré tout, avec son groupe réunissant le Front de Gauche, Nouvelle Donne, Europe ecologie Les Verts, elle ne se laisse pas abattre, et tente d'apporter des amendements. " Imagine, la provoc du président! il nous pond un rapport " Région Solidaire" sur lequel est inscrit son travail pour les personnes handicapées. il faut savoir que nous sommes déjà très bien placés pour l'insertion des personnes en situation de handicap. Dans l'ancienne région Auvergne, une personne sur dix qui intégrait une formation professionnelle était handicapée! Donc il n'y est pas pour grand-chose, je souhaite évidemment qu'il continue. Et dans son rapport, il y  a un deuxième volet sur les associations caritatives. Sauf que là, il ne parle que des associations chrétiennes!" Du coup, Fatima et ses camarades ont déposé un amendement, en proposant de changer le titre du rapport remplaçant le mot solidaire par "charitable". " De notre côté aussi c'était de la provoc, mais nous sommes dans une région qui ne donne pas d'argent aux associations pour les plus démunis, il sélectionne, bref, il est encore dans sa com'"

Si sa politique est donc partiale et clientéliste, Fatima déplore aussi le manque de démocratie " c'est l'hyper -président qui appelle tout le monde par son prénom et infantilise ses vice-présidents. Et tout passe par son bureau, lorsque l'on reçoit des rapports, parfois il en manque, il en a supprimé, tout seul. Tu passes du rapport 360 à 379. Un vice-président a bossé sur un sujet, il s'en fout, il supprime la page. " 

C'est ce même président qui a pris 1,5 millions d'euros à la Région pour laisser en vie l'aéroport du  Puy-en-velay avec une liaison pour Paris. C'est lui encore qui a usé presque 500 mille euros pour éclairer la ville du Puy. " Ah ça, cette ville dont il est originaire est la plus gâtée de France!" La preuve en est, lentilles du puy quotidiennement à la cantine de la région, même les sets de table crient à la gloire de la préfecture de Haute-Loire.

" Il va faire du mal, j'ai un peu peur pour la France!" 

Fatima récite ses journées à la région. Elle raconte que c'est Laurent Wauquiez qui détermine les temps de parole en Assemblée Pleinière, seul lieu de débat, désormais. En Commission Permanente, aucun débat, on attribue l'argent ou pas. Très peu de chances de faire pencher la balance. La dernière en date s'est tenue à 1H30 du matin. Laurent Wauquiez avait une réunion avant. Tout le monde a dû se plier à ses horaires. 

En assemblée pleinière, les journalistes sont présents, il devrait pouvoir y avoir du débat. Alors, Wauquiez a trouvé la solution: il a fait voter, dès le début de mandat un rapport dans lequel il a proposé que certains sujets qu'il aura choisis seront traités directement en Commission Permanente. Sans passer par l'assemblée délibérante. C'est comme ça qu'est passé sa politique ( ou son absence  de politique) concernant la formation professionnelle. " Aujourd'hui, on ne finance la formation  de quelqu'un que si on a une entreprise derrière qui est intéressée. En gros, on répond à l'entreprise. C'est tout sauf la démarche de départ de laisser les gens décider de leur propre chemin." 

Fatima redoute que les 3 années et demi restantes ne soient du même acabit... " La région sera sa vitrine pour les autres échéances électorales. La clause Molière qui consiste à dire que les gens doivent parler français sur les chantiers ça touche très peu de gens, ça ennuie simplement les demandeurs d'asile qui ne pourront même plus travailler. Ca concerne une minorité, mais c'est de la com', un message fort pour ses futurs électeurs..." 

Si on lui pose la question sur les choses positives réalisées par L. Wauquiez, Fatima prend le temps, puis assume: " Moi je trouve bien qu'il ait fait baisser les indemnités des conseillers régionaux. Aujourd'hui, je touche 1000 euros au lieu de 1300, je coris que c'est bien de montrer l'exemple. Bon, lui, s'en sort plutôt bien avec ses cumuls...Mais pour le reste, il pourrait avoir de bonnes idées, mais c'est toujours soit pour ses copains soit élitiste. Pour le sport par exemple, il ne finance que le haut-niveau.Il dit vouloir travailler sur le décrochage scolaire. J'attends de voir. Mais ce que l'on remarque c'est que les festivals financés sont ceux de ses potes. Non, globalement, on assiste à une casse généralisée, et en plus de façon despotique." 

Fatima s'arrête, elle doit répondre à un SMS de Nicole Ferroni qui prépare sa chronique sur Wauquiez. Alors, on ose lui poser LA question " Bon mais à quoi vous servez finalement?" 

Sourire. " On sert à dénoncer ce mec, ses pratiques, on sert à porter ses conneries devant les tribunaux. On travaille les dossiers, on ne laisse rien passer. On informe au maximum. On fait un travail de vigilance. Dans le monde associatif de notre territoire on déplore déjà plus de 1000 nouveaux chômeurs en 18 mois! Donc nous nous disons que les gens ont besoin de nous." 

Fatima pourtant sent bien les limites de ses fonctions. S'ajoutent à cela les difficultés de son parti EELV. " c'est compliqué d'être écolo en ce moment...on paie les traitrises des élus nationaux..." Mais, Fatima en est sûre, l'ecologie c'est bien le message à faire passer de toute urgence. L'avenir. 

Fatima qui, depuis toute jeune, veut faire de la politique s'interroge désormais " la politique j'en fais tous les jours avec mon metier ( NDLR: elle est directrice d'un CADA, centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile) , mais aussi en éduquant mes enfants. L'utilité à être dans un parti m'interroge de plus en plus. Le cas Wauquiez n'a pas fini de me torturer l'esprit..." 

Selon l'inventaire de vent d'assos, collectif créé pour dénoncer la politique de Laurent Wauquiez dans les associations, plus de 70 associations ont déjà vu leurs subventions baisser de façon dramatique. Certaines ont d'ailleurs depuis, disparu. En 18 mois de mandat. 

 

Eloïse Lebourg

                                             

0 Commentaires

Ajoutez le vôtre

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.