Comboros : Festival de musiques et danses traditionnelles

Publié le 03 aoû 2018 dans Reportages

Publié le 3 aout 2018

Ce weekend, Saint-Gervais-D’auvergne se met au rythme de la fête. Avec une programmation très large, les organisateurs entendent valoriser les savoir-faire locaux tout en croisant les cultures et attirer plus que les passionnés de musiques et danses traditionnelles. 

Camille Dusang est bénévole à l’association Les Brayauds-CDMDT63 depuis 6 ans. En 2016, quand l’organisation du Grand Bal de l’Europe annonce que les Rencontres de Saint-Gervais n’auront plus lieu, le groupe de bénévoles décide de reprendre le projet ! « On trouvait ça dommage que ce type d’évènement culturel dans un endroit rural disparaisse, donc on l’a repris. En tant que centre départemental des danses et musiques traditionnelles, c’était important pour nous de valoriser des événements dans tout le département. C’était un beau défi à relever, car le Grand Bal était un festival très populaire dans le coin ! »

Cette deuxième édition des Comboros aura donc lieu dès ce soir, vendredi 3 jusqu’au mardi 6 aout : « Pendant ces six jours de festival, une myriade de propositions et d’activités alimentent le torrent des musiques traditionnelles tout en irriguant les terres fertiles des Combrailles. », détaillent les organisateurs. Quelques mots qui, comme les images des teasers, invitent rapidement au voyage. 

https://www.youtube.com/watch?v=brPuytljlHg

https://www.youtube.com/watch?v=pO8VyGb_w8s

Comme l’an passé, le programme est costaud : « Sept concerts en acoustique dans l’église, cinq spectacles tous publics, une création inédite entre musiciens italiens et musiciens auvergnats, un marché d’artisans et de fabricants d’instruments de musiques traditionnels, des fanfares en déambulation, des stages et ateliers pour tout apprendre des danses traditionnelles et plus d’une trentaine de groupes de toute l’Europe pour vous faire danser jusqu’au bout de la nuit dans les chapiteaux de bal .... » 

Pour Camille, cette diversité dans la programmation était une évidence :« Il y a beaucoup de choses, c’est un rendez-vous frais et il y a énormément d’envies ! On veut aussi proposer des choses pour ceux qui ne sont pas danseur ou musicien comme des projections de films avec des débats, des conférences. Autant sur le patrimoine, que sur la région ou sur des sujets parfois très différents. »

Pour autant, la programmation garde toujours son fil rouge : « Le but du jeu c’est d’avoir des gens qui ont quand même un lien avec la musique traditionnelle ou, qui proposent des choses qui sont cousines de ce que nous on fait en musique traditionnelle. Ce qui est central pour nous, c’est de partager la culture et de faire des liens entre l’endroit où l’on est et l’endroit où l’on va.»

Cette année, en exclusivité, un groupe a été créé spécialement pour le festival ! Le quatuor inédit « Création Bal » qui réunit des musiciens italiens, brésiliens, auvergnats et du nord de la France,se produira samedi soir : « On a choisi de faire travailler 4 musiciens ensemble qui ne se connaissaient pas ou très peu. On avait envie de faire se rencontrer les gens et de valoriser la mixité sur scène. Le groupe ne jouera même peut-être qu’ici ! »

L’organisation porte aussi un intérêt particulier à l’accessibilité du festival : « On applique une politique tarifaire assez réduite. La culture peut couter cher parfois, on est donc vigilant sur ce point. Tant par notre politique tarifaire que par les choix des Food trucks qui seront sur le site par exemple. On leur a demandé d’avoir des possibilités de repas complets à moins de 10 euros, pour que chacun puisse venir. »

Aucune raison donc de ne pas passer faire un tour à Saint-Gervais-D’auvergne ce week-end !

Toutes les informations ici :https://www.facebook.com/events/1973036919620516/

Gwendoline Rovai

0 Commentaires

Ajoutez le vôtre

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.