Une ferme Urbaine à Clermont-Ferrand

Publié le 01 aoû 2017 dans Reportages

La première ferme urbaine date de 2010, au Canada. Depuis, on estime que la France regorge d'une petite cinquantaine de ce genre de sites. La communauté urbaine de Clermont-Ferrand fait désormais partie des pionniers en la matière, en réhabilitant un terrain vague, quartier Vallières. Retour sur un projet écolo, participatif et citoyen. 

Tatiana est étudiante en géographie environnementale. Geoffrey est doctorant à la métropole. Il étudie le renouveau des politiques publiques en Economie Sociale et Solidaire. L'une étudie l'interaction entre l'homme et son milieu, quand l'autre observe le rapport entre les collectivités, les citoyens et les entrepreneurs sociaux et solidaires. Ils ont donc naturellement suivi le projet de Laurent Rohr. Après avoir travaillé dans différents domaines, cet allemand se forme au maraîchage. Il connaît bien les fermes urbaines installées à Berlin. Il propose donc son projet à l'agglo qui accepte de l'aider et sera très vité entouré, entre autres, de Geoffrey et Tatiana. 

" C'est important de casser la dichotomie rural/urbain" explique Geoffrey Volat." Les citadins achètent en supermarché. C'est important qu'ils prennent conscience du travail agricole, que l'on crée du sens aux produits que l'on consomme, et d'alimenter les villes en circuits-courts." 

Le but réside aussi dans le fait de faire vivre un quartier, et de créer un projet participatif. Aussi, à la dernière assemblée générale du comité de quartier, le collectif est allé présenter le projet qui a été très bien reçu par les habitants. " C'est un endroit qui s'y prête. Au départ, c'était pour créer la rocade ouest de la ville. Donc, à Vallières, on a plein de terrains vagues inexploités et pourtant exploitables, mais pas constructibles" explique l'étudiante. 

L'agglo a donc cédé 2 parcelles de 3800 m2 et 1200m2 séparées par une maison à l'association Ferme Urbaine Clermont-Ferrand créé à cet effet. La petite parcelle sera le lieu d'accueil et de vente, la plus grande servira à la production avec l'implantation d'une serre, la mise en place d'un verger, des talus et des terrasses afin de réaliser de la permaculture. 

Les bénévoles emballés par le projet ont commencé à défricher le terrain en  ce mois de juillet. L'agglomération de Clermont-Ferrand a investi 15000 euros pour les travaux et le Réseau de Développement Technologique d'Auvergne a financé le matériel à hauteur de 3000 euros. 

" Ca prend un peu de temps, car nous sommes sur une terre argilo-calcaire, même si le sol est très correct" explique Tatiana. Et puis, le jardin, par définition, prend du temps, les plantations n'auront lieu qu'au printemps, même si une serre va être adossée à une petite maisonnette sur le site. " Nous voulons aussi beaucoup travaillé sur l'autonomie énergétique: l'eau de pluie, les panneaux solaires sur le toit de la maison. le but est de recréer un écosystème."

 

Dans le jardin, fruits, légumes, plantes aromatiques seront semés ou plantés, grâce notamment au concours de différentes associations auvergnates. Et aussi grâce à Laurent Rohr qui devrait être salarié de la structure. " Mais le but est vraiment que les citoyens s'approprient le projet. Soit en venant cultiver, soit en s'investissant dans notre association."

D'ailleurs, cet été, des ateliers d'information se déroulent presque chaque semaine. Demain, Mercredi 2 août, le rendez-vous est fixé au bar des Tontons bringueurs, sur le boulevard trudaine, à 18H30.

"On y parle de l'organisation du jardin, mais aussi de la charte à écrire, pour que notre structure participative fonctionne...Nous créerons véritablement le collectif en septembre et appelons chaque citoyen qui le désire à nous rejoindre." 

La ferme urbaine a aussi un rôle éducatif et culturel, en s'ouvrant aux écoles, ou aux centres aérés comme toute autre ferme pédagogique. " Eduquer à l'environnement aujourd'hui est nécessaire,  même et surtout pour nos petits urbains..." 

Le 29 août, le trio Pangaya donnera un concert gratuit sur le site. 

 

                                                                                                                                    Eloïse Lebourg

 

et pour vous faire rêver, voici quelques fermes urbaines à couper le souffle!

https://mrmondialisation.org/25-fermes-urbaines-qui-demontrent-que-le-fu...

1 Commentaires

Ajoutez le vôtre

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

On peut ajouter que ce projet est accompagné par l'Alter Incub, incubateur de l'ESS, animé par les Scop Auvergne Rhône Alpes.